logo_BIMQuebec_gris.png
Le virage numérique permettra à l’industrie d’accroître sa performance, d’augmenter sa productivité, d’assurer sa pérennité et d’améliorer sa compétitivité.

Contexte

La transformation de l’environnement bâti québécois et de l’industrie québécoise de la construction passe par le virage numérique, plus particulièrement le déploiement à grande échelle de la modélisation des données du bâtiment (building information modeling — BIM) et de l’environnement collaboratif qui le soutient. En effet, lorsqu’il est bien entrepris et encadré, le virage numérique permettra à l’industrie d’accroître sa performance, d’augmenter sa productivité, d’assurer sa pérennité et d’améliorer sa compétitivité. Ceci cadre dans un contexte où les corps publics cherchent à obtenir la meilleure valeur pour chacun des investissements, à stimuler l’innovation et à se développer de manière durable et responsable.

 

En contrepartie, le passage au numérique de l’industrie québécoise de la construction pose de nombreux défis, notamment celui de la montée en compétence et de l’accompagnement des acteurs à prendre le virage numérique. C’est dans ce contexte que le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) a mis sur pied l’Initiative Québécoise pour la Construction 4.0, dans le cadre du Plan d’Action en Économie Numérique, en collaboration avec le Groupe BIM du Québec (GBQ).

Objectifs

  1. Engager et mobiliser les acteurs de l’industrie québécoise de la construction dans le virage numérique et le passage à la construction 4.0

  2. Structurer les efforts et développer les mesures à entreprendre en matière de digitalisation de l’industrie

  3. Déployer les mesures de manière cohérente et consistante

  4. Mesurer et évaluer la progression de l’initiative sur l’industrie et son impact pour l’économie québécoise